Portrait de startuper – Episode 2 : Crowdybox, par German BRUNO

German BRUNO est le fondateur de Crowdybox, hébergé chez l’incubateur Ronalpia, il présente son aventure entrepreneuriale et partage quelques conseils… expérience vécue…

 

Pourquoi & comment l’aventure Crowdybox ?

 

C’est un peu par hasard que je me suis intéressé au sujet du financement participatif ; en 2014, en aidant un ami à préparer sa 1ère campagne de collecte de fonds, j’ai réalisé que la « magie du crowdfunding » n’était qu’un mirage, que les choses n’étaient pas aussi simples et aussi instantanées que l’on peut l’imaginer.

Tous deux ingénieurs de formation nous avons eu l’idée d’analyser des campagnes similaires au projet afin d’identifier les facteurs communs de campagnes réussies et de répertorier les nombreux pièges à éviter.

 

Passionné par la modélisation algorithmique et par le traitement massif de la donnée, j’ai décidé de développer crowdybox.com, une solution web easy-to-use de crowdfunding intelligence à destination des porteurs de projet. Décrypter l’ensemble des données générées par le marché du crowdfunding pour en extraire les meilleures pratiques de façon intelligible, pour aider les entrepreneurs en quête des premiers financements à prendre les bonnes décisions et leur permettre de déployer une stratégie de campagne gagnante, le plus simplement possible.

 

Crowdybox est une solution qui mise sur la « simplexité », en rendant accessibles les données complexes traitées : réaction du public sur les réseaux sociaux, préférences des contributeurs, identification des bons relais pour sa campagne (les journalistes ou les blogueurs sensibilisés par son domaine d’activité par exemple), etc. Nos outils exploitent des quantités de données en analysant en détail plus de 800 milles projets et des millions de contributions, via une technologie de collecte et de traitement avancé.

Aujourd’hui, Crowdybox propose aussi une boîte à outils basée sur le Big Data généré par ce marché et de l’accompagnement personnalisé pour les projets ambitieux. Avec plus de 500 utilisateurs à ce jour, Crowdybox poursuit son développement sur les territoires français et américain, avec le soutien des incubateurs Ronalpia et B612 de la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes.

 

Le lien avec Ronalpia ?

 

Lorsque j’ai intégré Ronalpia, Crowdybox était au stade de prototype. Une version beta était en ligne depuis quelques mois, mais je n’avais pas d’offre commerciale. Un véritable point dur, sachant que la collecte moyenne en France est d’environ 4 750 € bruts, il fallait proposer une offre commerciale très abordable. Le deuxième défi à relever était de nouer des partenariats forts avec les principaux acteurs du marché du crowdfunding et de l’Economie Sociale & Solidaire (ESS) pour gagner en visibilité et réduire au maximum le coût d’acquisition.

Face à ce challenge, Ronalpia a été d’une aide précieuse. La pluridisciplinarité de l’équipe de mentors et le réseau autour de l’incubateur m’ont permis d’ajuster mon offre et mon positionnement sur ce marché.

 

Aujourd’hui, Crowdybox est partenaire des plus grandes plateformes de crowdfunding (Ulule, KissKissBankBank, Kickstarter et Indiegogo) et nous animons le programme Crowdybox IMPACT, conjointement avec des acteurs de l’ESS comme Ticket for Change et MakeSens.

Avec le programme IMPACT, nous souhaitons aider les entrepreneurs porteurs d’espoir d’un monde meilleur à utiliser tout le potentiel du financement participatif.

Ce programme accompagne les porteurs de projets à finalité sociale et /ou environnementale dans la préparation et l’animation de leurs campagnes via un dispositif 100 % pensé pour eux.

 

Conseils d’entrepreneur…

 

Chez Crowdybox, nous accompagnons des entrepreneurs en phase de lancement d’un service ou produit innovant. Chaque campagne de crowdfunding est une mine d’or d’information et autant de leçons d’entrepreneuriat à garder en mémoire. Voici les trois que conseils que j’essaie de suivre chaque jour…
Les entrepreneurs meurent plus souvent noyés que de faim. Je me répète cette phrase tous les jours. Lorsque nous créons une entreprise nous rêvons de produire toute une gamme de produits ou services, même avant d’avoir trouvé notre premier client. J’ai appris qu’il vaut mieux dire non aux potentielles opportunités du marché et consacrer ce temps à chercher l’excellence sur une offre précise.

 

« La perfection est atteinte, non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter, mais lorsqu’il n’y a plus rien à retirer », disait Antoine de Saint-Exupéry. Lorsqu’on crée une entreprise la priorité numéro 1 est d’éliminer le superflu de son offre commerciale ; hors très souvent, on se répète qu’elle n’est pas assez complète. Nous avons tendance à l’enrichir trop vite et cette dispersion constitue une perte de temps et d’efficacité.

 

Si votre activité propose une innovation de rupture, qu’elle soit technologique ou d’usage, le temps nécessaire pour rencontrer votre marché est souvent trois fois supérieur à celui qu’on estime. Alors, pensez à votre trésorerie et aux potentielles activités qui vous permettront de ‘tenir’ le temps nécessaire.
N’oubliez pas que même Uber et AirBnB ont pris plus de 6 ans pour que l’offre soit acceptée, même sur des marchés en création.

 

 

Pour en savoir plus sur Crowdybox, c’est par ici : www.crowdybox.com