Portrait de startuper – Episode 1

A l’occasion du premier anniversaire de Lyon French Tech au siège du groupe en juin dernier, nous avons interrogé plusieurs entrepreneurs qui gravitent dans la sphère de la Fondation.

Portrait de startuper – Episode 1, Vincent THERY, co-fondateur de Lilismart*, nous parle d’action, d’envie et de partage…

 

Qu’est ce que vous a donné envie de devenir entrepreneur ?

Entreprendre c’est agir !

J’ai toujours pris plaisir à bousculer l’ordre établi, à prendre des initiatives et mener des projets. Partir du constat qu’un besoin n’est pas (ou mal) comblé et se donner les moyens de changer les choses. J’ai aimé aider des chefs d’entreprise à transformer leurs organisations en tant que consultant durant près de dix ans et puis je me suis dit que c’était à mon tour d’essayer.

Lilismart est née du cas personnel de mon associé, Aymeric Garnier, dont la grand-mère est atteinte de la maladie d’Alzheimer.
Nous travaillions ensemble depuis deux ans au sein d’une autre entreprise créée par Aymeric lorsque nous avons pris la décision de nous lancer dans cette nouvelle aventure au regard de l’environnement qui y était propice. Tout était réuni : le besoin identifié, l’idée et l’équipe !

 

Quel regard portez-vous sur les interactions, les échanges qui se multiplient entre porteur de projets et entreprises ; entre startups et ETI

C’est indispensable ! Les plus jeunes entreprises ont besoin des grands groupes et des PME/PMI et inversement.
Pour parler de Lili Smart, l’incubation à l’EM Lyon nous permet de bénéficier du partenariat existant avec la Fondation Cegid et dans ce contexte d’être parrainé par un collaborateur du groupe. Dominique (collaboratrice Cegid au sein de l’équipe Alliances & Partenariats), nous suit depuis plusieurs mois et grâce à elle, nous échangeons de manière très pragmatique, sur des sujets opérationnels, avec les experts du groupe.
Cela nous fait gagner énormément de temps !

A l’inverse, les grands groupes ont l’obligation d’innover et les interactions avec de jeunes entreprises, au-delà d’être une source de veille essentielle, est une opportunité pour prendre du recul sur son activité, pour voir les choses sous un autre angle.

 

La collaboration avec la Fondation Cegid, qu’est-ce que ça vous apporte chez LILISMART ?

Cela nous donne accès à des experts que nous n’aurions pas les moyens de nous offrir par ailleurs, nous avons rencontré des collaborateurs spécialistes du droit, des experts du commerce, etc…
Cela nous permet aussi d’anticiper les problématiques que nous pourrions avoir demain tout en conservant ce qui fait notre force, notre agilité.

 

Les prochains mois, chez Lilismart ?

Au-delà de la levée de fonds sur laquelle nous travaillons actuellement, deux sujets font notre actu :

D’une part le recrutement de 100 testeurs-ambassadeurs qui seront équipés gratuitement de notre solution et prendront part à partir du mois de janvier 2017 aux tests cliniques que nous allons réaliser avec l’Institut du Vieillissement des Hospices Civils de Lyon.

Nous organisons le 06 décembre prochain une réunion d’information à ce sujet, dans nos locaux, Lyon 5ème.

J’invite les internautes à nous contacter à volontaires@lilismart.com s’ils sont intéressés.

 

D’autre part l’accès au marché et dans ce domaine encore l’apport de notre mentorat CEGID est précieux. Nous recherchons nos futurs distributeurs (mutuelles et collectivités territoriales entre autres) et nous nous posons un certain nombre de questions afin d’appréhender aux mieux ces acteurs : Comment approcher nos futurs distributeurs ? Quel modèle de revenus pour un système d’affiliation ? Quelles commissions ? Nous sommes à l’écoute des personnes souhaitant nous aider dans ce domaine.

 

Pour contacter Vincent et Aymeric : vincent@lilismart.com et aymeric@lilismart.com

 

*Avec Lilismart, c’est le domaine de la e-santé que l’on aborde, puisqu’il s’agit d’une application d’assistance pour les malades d’Alzheimer et pour leurs proches, afin d’assurer le maintien à domicile.